Les Chateaux Du Desert

S'étendant à l'est d'Amman, la plaine aride du désert se poursuit jusqu'en Irak et en Arabie Saoudite. C’est un endroit où des paysages infinis de sable et de basalte stérile témoignent de la capacité de l’homme à s’épanouir dans des conditions difficiles.

 

La découverte de haches en silex dans ce désert indique que les colons du Paléolithique ont habité la région il y a environ un demi-million d'années. Mais les vestiges humains les plus remarquables sont les palais construits par les califes omeyyades basés à Damas pendant les premiers jours de l'islam (VII-VIII siècles de notre ère).

 

Au plus fort de la dynastie des Omeyyades, l'architecture s'épanouit grâce aux échanges culturels qui accompagnèrent les routes commerciales en pleine croissance. En 750 de notre ère, lorsque les Abbassides de Bagdad ont renversé la dynastie des Omeyyades, une architecture musulmane aux caractéristiques riches évoluait, en raison notamment de l'influence cosmopolite des constructeurs et artisans d'Egypte, de Mésopotamie et d'ailleurs de la région.

 

Aujourd'hui, il est possible de voir de nombreux vestiges des périodes islamiques anciennes et médiévales en Jordanie. De nombreuses ruines historiques, telles que des châteaux, des forts, des tours, des thermes, des auberges pour caravanes et des palais fortifiés, parsèment le terrain en forme de steppe de l'est de la Jordanie et les collines centrales. Connus collectivement sous le nom de châteaux ou palais du désert, ils faisaient à l'origine partie d'une chaîne s'étendant du nord de Damas jusqu'à Khirbet al-Mafjar, près d'Ariha (ou Jéricho).